L'effort pendant l'accouchement ne doit pas être fait avec négligence •

Straining, ou ce qu'on appelle aussi communément Ecoutez , est l'une des choses importantes qui doivent être faites lorsque vous avez un accouchement normal. L'accouchement normal est le processus consistant à donner naissance à un bébé par le vagin sans utiliser d'appareils fonctionnels. L'accouchement normal nécessite trois facteurs importants qui sont souvent abrégés en 3P : Puissance , Passage , et Passager .

Autrement dit, pour accoucher normalement, vous devez avoir de la force ( Puissance ) pendant l'égouttage ; état du canal de naissance passage ) adéquat ; et foetus nés ( passagers ) n'est pas trop large pour passer par le canal génital.

Ne poussez pas immédiatement lorsque vous ressentez une contraction

Même si vous n'avez pas l'intention de pousser, l'envie de pousser apparaîtra généralement comme une réaction involontaire à la pression fœtale sur le plancher pelvien.

La sensation de pression ou de mouvement du fœtus profondément dans le bassin provoquera une irrésistible envie de pousser. Lorsque vous ressentez cette envie de pousser pour la première fois, de nombreuses femmes ressentent le besoin de déféquer.

Cependant, lorsque vous avez envie de pousser alors que l'ouverture du canal génital n'est pas parfaite, maintenez-le de manière détendue et expirez tout l'air des poumons. Si nécessaire, expirez rapidement pour éviter de forcer.

Vous ou votre partenaire pouvez demander à l'infirmière ou à la sage-femme de vérifier l'ouverture actuelle du travail. Si le col de l'utérus a encore une zone épaisse, vous ne devez pas vous accroupir ou pousser jusqu'à ce que le col soit complètement dilaté.

S'il est forcé, le col de l'utérus gonfle et ralentit la progression du travail.

S'il peut parfois être difficile et inconfortable de vous retenir de pousser lorsque vous ressentez une forte envie, il est préférable de retarder la poussée jusqu'à ce que le col de l'utérus soit complètement dilaté.

Quand commencer à pousser ?

À chaque contraction, le bébé sera poussé plus loin, provoquant l'ouverture du canal génital. La dilatation est dite complète lorsque le canal de naissance s'étend sur 10 cm de large, ce qui signifie que l'ouverture est complète et que le bébé est prêt à sortir de l'utérus.

Lorsque vous êtes à ce stade, les brûlures d'estomac dues aux contractions utérines se produiront plus rapidement et plus longtemps, environ toutes les 2-3 minutes. La tête du fœtus descend dans l'espace pelvien et comprime les muscles du plancher pelvien, de sorte que, par réflexe, elle provoque une sensation de vouloir pousser.

Cette envie de pousser peut être similaire à un sentiment comme le besoin de déféquer, qui se caractérise par un anus ouvert. Et lorsque vous commencez à pousser, la tête fœtale commence à apparaître, tandis que la vulve (lèvres du vagin) s'ouvre et que le périnée s'étire.

Vous ressentirez une forte pression dans la zone périnéale. Ce muscle périnéal est élastique, mais les médecins ou les sages-femmes peuvent prédire la nécessité d'une incision périnéale (également connue sous le nom d'épisiotomie).

Cette action se fera dans le but d'éviter la déchirure forcée de votre périnée due à la pression du bébé.

Quand arrêter de pousser ?

Ce processus de poussée est effectué jusqu'à ce que la majeure partie de la tête du bébé soit visible, ou également connue sous le nom de couronnement . Vous sentirez le tissu génital du bas s'étirer et vous aurez chaud.

À ce stade, vous devez arrêter de pousser et permettre aux organes génitaux et au périnée (le muscle entre l'ouverture vaginale et l'anus) de s'étirer lentement autour de la tête émergente du bébé.

C'est important, car si vous continuez à pousser et à pousser, il y a un risque qu'une déchirure ou une naissance prématurée se produise.

Lorsque l'étirement se produit, la sensation de chaleur que vous ressentez dans vos organes génitaux est un signal clair que vous devez arrêter de pousser immédiatement.

Votre médecin ou votre sage-femme vous donnera des instructions et vous dira quand pousser et quand arrêter.

Comment pousser ?

Une fois que le col de l'utérus est complètement dilaté, vous pouvez ressentir l'envie de pousser/pousser au fur et à mesure que les contractions arrivent.

Mais certaines femmes ressentent le besoin d'apparaître après une courte pause des contractions. Cette différence est influencée par le nombre et la vitesse de descente du bébé, la position et la position du bébé dans le bassin, et la position de votre corps.

Si vous êtes déjà à la phase d'ouverture complète, n'hésitez pas à commencer à pousser chaque fois que vous ressentez le besoin et l'envie de pousser.

Poussez votre bébé vers le bas en poussant, et une fois que l'envie de pousser est partie, respirez légèrement jusqu'à ce que la prochaine envie apparaisse ou jusqu'à ce que les contractions s'atténuent.

Vous pousserez probablement 3 à 5 fois à chaque contraction, et chaque poussée dure 5 à 7 secondes. Profitez-en pour vous reposer et vous détendre entre les contractions.

Ce type d'effort est appelé « poussée spontanée ». Cela signifie que vous réagissez spontanément à l'envie de pousser. Ce type est recommandé si le travail se déroule normalement et que vous n'êtes pas sous anesthésie.

Le processus de poussée se poursuivra à chaque contraction jusqu'à ce que la tête du bébé soit presque sortie. À ce moment-là, le médecin ou la sage-femme vous dira d'arrêter de pousser pour que le bébé puisse sortir lentement par l'orifice génital.

Si vous utilisez une péridurale pour engourdir la douleur

La poussée spontanée n'est pas possible sous anesthésie (par exemple avec une péridurale) car l'anesthésie peut éliminer la sensation de vouloir pousser, ainsi que votre capacité à pousser efficacement.

Si vous êtes sous anesthésie pour réduire la douleur, votre sage-femme ou votre infirmière vous dira quand et comment pousser. C'est ce qu'on appelle la « poussée guidée ».